– Engagés avec l’OPAL –

OPAL-logo

Portrait #3

Virginie MOULIN

A chaque mois son moi …

À la rencontre de Virginie, directrice de la « Buisso »

Virginie, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Virginie MOULIN (GOUVAZE), 41 ans. Je suis mariée et maman d’un petit garçon de 6 ans. Je suis originaire de Verdun (55) et suis arrivée en Alsace en juillet 2011. Je suis titulaire d’un BAFA, BAFD et d’un BPJEPS LTP que j’ai validé par une VAE. J’ai été titulaire de la fonction publique territoriale de 2005 à août 2011 en Meuse.

Puis après une disponibilité pour rejoindre mon mari en Alsace, j’ai occupé le poste d’assistante d’éducation dans un collège de septembre 2011 à juin 2013 avant de retrouver un poste de fonctionnaire territorial au sein de la Mairie de Lingolsheim de 2013 à août 2020.
J’avais aussi une association de danse lorsque je vivais en Meuse ce qui me permettait de transmettre ma passion de la danse aux jeunes avec création d’un gala de danse en fin d’année.

J’ai un BTS Communication des entreprises ce qui m’a permis d’apprendre à organiser un événement de A à Z ; j’ai pu notamment créer des galas de danses, théâtre, pour le Téléthon, la mucovisidose etc…

En septembre, tu as été recrutée par l’O.P.A.L., comment cela s’est passé ?

Mon embauche est assez atypique dans le sens où je n’ai pas directement postulé auprès de l’OPAL. J’ai postulé dans différentes communes pour un poste de responsable périscolaire et la responsable des ressources humaines d’une des communes m’a contacté par mail pour m’informer qu’elle s’était permise de transférer ma candidature au siège de l’OPAL.

À la suite de ça, j’ai été contacté par le Directeur, Pierre BOESCH, qui m’a donné une date pour un entretienpar visio, confinement oblige.
L’entretien s’est, à mon sens, bien déroulé, tout en transparence et j’ai trouvé cela vraiment rassurant. Je me suis sentie écoutée et comprise. Suite à cet entretien j’ai été contacté par Nadia MOSSER, coordinatrice, qui m’a donné une date d’entretien mais cette fois en présentiel avec Madame Sophie VAUTRIN et elle-même. J’ai été reçu directement au siège de l’OPAL. Après un échange et un test écrit, Sophie et Nadia m’ont laissé une semaine de réflexion (personnellement ma décision était déjà prise et j’espérai vraiment que de leur côté cela serait également positif).
Nous nous sommes recontactés une semaine après et c’était bon … Une nouvelle aventure commençait pour moi.

Tes premières impressions et tes premiers contacts avec les équipes du siège ?

Mes premières impressions étaient positives. En effet, que ce soit le Directeur, pendant mon entretien visio ou même ensuite directement au siège, j’ai trouvé en face de moi, des personnes à l'écoute, souriantes, bienveillantes et accueillantes.

Je crois que ce qui m'a le plus marqué, c'est l'ambiance environnante au siège, tout le monde se respecte, se dit bonjour etc.. J'ai été super bien accueilli par tout le monde. Cela peut paraître insignifiant mais me dire bonjour avec le sourire, me demander si je souhaite un café ou un verre d'eau etc en dit long sur l'ambiance.
Le premier mot qui m'est venu lorsque j'attendais pour passer l'entretien est BIENVEILLANCE ; et c'est ce qui m'a plu car je reste convaincue qu’instaurer une ambiance propice au travail fera que les personnes aimeront venir travailler et que cela se ressentira aussi sur le travail fourni, sans oublier le fait qu'il y aura moins d'absentéisme.

À Vendenheim, tu assures la direction d’un accueil collectif de mineurs de plus de 200 enfants, 20 collaborateurs, après quatre mois quelles sont tes premières impressions ?

Mes premières impressions sont que le travail au sein de la Buissonnière me plaît énormément.
J'ai été bien accueilli par les membres du « bureau » à savoir Julie RUI, mon adjointe, et Déborah ERTZ, la secrétaire.

J'ai eu un petit temps d'observation et d'apprentissage, les premiers temps il faut l'admettre, car en tant que fonctionnaire territorial je n'avais jamais pu choisir les animateurs que je souhaitais embaucher, ni même encaisser les règlements des familles, commander les repas ou encore faire les facturations etc…

Cela a été pour moi un bouleversement dans ma carrière, mais je pense avoir une bonne capacité d'adaptation.

Les « Opaliens » aiment à dire que la solidarité et l’appui du siège vers les directeurs est quelque chose de présent, quel est ton avis ?

Je suis tout à fait d'accord. Chaque membre du siège ou du bureau de la Buissonnière m'a accueilli, accompagné, rassuré et encouragé. Tout le monde a été bienveillant avec moi et ce, dès mon premier jour et même avant l'embauche d'ailleurs.

En cas de doute, je peux appeler les personnes susceptibles de m'apporter de l'aide, et on m'a toujours apporté une réponse.
Je me sens accompagnée et soutenue.

Tu as eu plusieurs expériences dans l’animation, notamment dans le cadre d’un service municipal - peux-tu nous parler des principales différences ?

Je ne sais pas si je serais très objective dans le sens où cela ne s'est pas très bien passé dans la dernière
collectivité pour laquelle j'ai travaillé mais ce qu'il en ressort c'est qu'au sein de l'OPAL il y a :
– Une liberté d'actions en terme de projets d'animation
– L'accessibilité du Directeur et de tous les membres du siège
– Un cadre de vie au travail respectueux de la vie privée et familiale
– Un poste bien défini avec des attentes et des objectifs (pas de multi-casquettes)
Voilà pour moi les principales différences.

Quels souvenirs forts gardes tu de tes différentes expériences ?

Je considère l'animation comme une source d'expériences et de moments enrichissants tant sur le plan personnel que professionnel.

J'ai énormément gagné en expérience et en confiance en moi.

Les retours positifs des enfants, la gratitude exprimée par les différentes familles que j'ai pu côtoyer tout au long de ma carrière, mais aussi la reconnaissance de certains animateurs que j'ai pu accompagner et former sont très gratifiants ; le fait également de savoir que dans mes différentes expériences j'ai pu proposer un service de qualité et que le travail que j'ai pu fournir à travers mes projets d'animation mais aussi le temps passé à écouter, accompagner les familles et les enfants afin d'instaurer un climat de confiance sont des aspects de l'animation que me réjouissent. J'ai toujours su travailler en collaboration avec les différents acteurs éducatifs (enseignants, directeurs d'école, familles etc…)

Je pense qu'il est important de prendre le temps d'échanger avec les différents acteurs éducatifs afin de renforcer le lien autour de l'enfant.

Professionnellement, comment appréhendes-tu la situation sanitaire et sociale actuelle ?

J'essaie de ne pas y penser, même si elle impacte forcément tout notre fonctionnement et réduit notre champ d'actions.

J'essaie de garder les troupes motivées en adaptant leurs projets d'animation et en les rendant possibles.

Nous sommes à l'écoute des enfants mais aussi des familles et les accompagnons au mieux dans tout ce que cette crise sanitaire et sociale engendre.

Je suis les directives données et les applique. Nous ne pouvons, je ne peux rien y faire …. il faut s'armer de patience, s'adapter à la situation et faire en sorte que le service reste le plus agréable possible pour les enfants et le mieux adapté pour les familles et leurs besoins.

En cette fin d’année, beaucoup éprouvent des difficultés pour « se relancer dans l’animation » et envisager l’année qui s’annonce autour d’action collective où l’on se retrouve – As-tu un avis ?

Je peux comprendre leurs ressentis car ils ont vécu le premier confinement et ont dû y faire face.

J'ai commencé en septembre et la deuxième vague a été beaucoup moins stricte que la première donc je n'ai pas de mal à me projeter autour d'action collective.

L’association O.P.A.L. aime rappeler ses valeurs : l’exigence, sa proximité et son humanisme, qu’en penses- tu ?

Je pense qu'il est important de rappeler vos valeurs car elles définissent qui vous êtes.

C'est important car il faut qu'elles s'inscrivent dans les valeurs personnelles des personnes qui décideront de travailler pour l'OPAL afin d'agir dans le respect de ces dernières. Elles représentent la base du travail qui sera fourni ensuite, le fondement de toutes les décisions.

Un vœux « professionnel » pour 2021 ?

Je souhaite que 2021 soit pour mes collaborateurs et moi l'occasion de concrétiser toutes nos ambitions.

J'espère être la passerelle et le relais de leur imagination.

Je souhaite que nous puissions partager une nouvelle année rayonnante et positive.

SIÈGE SOCIAL (STRASBOURG)

16-18, Rue De La Division Leclerc
67000 Strasbourg
03 88 15 14 65
Contacter par mail

ANTENNE MOSELLE (WILLERWALD)

56, rue principale
57430 Willerwald
03 87 97 82 91
Contacter par mail

Fédération d’associations de loi 1908 agrément DDCS n°067ORG0180

Réalisation : Studio-Ed

Crédit Photos: Unsplash / Pexel /Ixo ArchitectureInventive Studio/ Bernard Weixler

M